soirée de soutien pour kinshasa

Magnifique soirée de partage et de solidarité.
Photos de 1 à 12. Présentation des programmes de Kinshasa par Martine Libertino et concert a capella par le groupe "Voce e Spiritu"

soirée de soutien pour kinshasa

EN FAVEUR DES PROGRAMMES POUR LA PAIX EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Le samedi 17 décembre 2017 de 18 à 21h 30
Un moment de partage, d'amitié et de solidarité
Horaires
18h : apéritif dinatoire
18h 45 : Martine Libertino présente les programmes de la "Communauté de Médiateurs pour la Paix"
19h 30 : Concert à la bougie a capella par le groupe "Voce è spiritu". Écouter sur https://soundcloud.com/martine-libertino/sanctus-et-agnus
Lieu : Auditoire Calvin, Vieille-Ville de Genève.
programme sur flyers

retour de kinshasa - octobre 2016

Quelques bilans et témoignages sur la situation de la "Communauté des Médiateurs" et sur celle de la population.
Extraits du compte-rendu d'octobre 2016

Quelques photos d'octobre 2016

La  "communauté de Médiateurs" en pauseEcole d'Eveil. Travail avec les élèves de secondaire de l'Institut KeelaEcole d'Eveil. Bilan avec Willy, le responsable du programme, le directeur, les enseignants et les jeunesDescente sur le terrain agricole de la "Communauté" avec Alexandre Breda, jardinierRécolte des premiers légumesSéance de travail sur le terrain agricole de la "Communauté"Une chorale de la "Communauté des Chorales pour la Paix" avant l'enregistrementDeux choristes de la "Communauté des Chorales pour la Paix" pendant l'enregistrementImage de Kinshasa en octobre 2016

retour de kinshasa - juillet 2016

Situation sociale plus difficile qu'en mars 2016. Un repas par jour pour ceux qui le peuvent dans la majorité de la population. Il est de plus en plus urgent d'aider nos "Communautés pour la Paix" - dans lesquelles de plus en plus de jeunes s'investissent - à développer des moyens de vivre dignement. D'abord, manger grâce à l'achat de nouveaux terrains agricoles, ensuite, générer des revenus grâce aux programmes d'éducation pour la paix dans les écoles primaires et secondaires et aux concerts des Chorales pour la Paix".
Introduction de Martine Libertino
"Requête de fonds"

Photos
https://www.facebook.com/martine.libertino

Témoignage d'un directeur d'école

Jean-Frédéric Pompengo, Directeur de l’institut Révérend Keela du camp Kokolo :
"La première année, les parents ont dit : *Il faut utiliser le fouet avec les enfants* et nous avons évolué comme ça, mais cela n'a pas résolu les problèmes et les enfants n'ont pas changé leur comportement car ils étaient habitués au fouet à la maison. Mais Dieu merci avec cette formation, nous avons arrêté le fouet et il y a eu une grande transformation, chez les enseignants, chez les élèves et, enfin chez les parents.."
Témoignages dont page 12 de Jean-Frédéric Pompengo

Concert le dimanche 29 novembre 2015

Dimanche 29 novembre 2015 à 17h
ENSEMBLE VOCAL " VOCE E SPIRITU"
CONCERT DE POLYPHONIES CORSES, MANUSCRITS FRANSCISCAINS, CHANTS TRADITIONNELS ET CONTEMPORAINS
En faveur des programmes soutenus par l'Association au bénéfice de communautés fragilisées de la RDC
AUDITOIRE CALVIN
Entrée libre (collecte à la sortie)
Affiche

Concert le dimanche 11 janvier 2015

Dimanche 11 janvier 2015 à 17h
ENSEMBLE VOCAL " A TIAMA"
CONCERT DE POLYPHONIES SACREES CORSES, ORTHODOXES RUSSES
ET DE CHANTS GREGORIENS
En faveur des programmes soutenus par l'Association au bénéfice de communautés fragilisées de la RDC

Église Catholique d'Hermance
Entrée libre (collecte à la sortie)
Affiche

L'ensemble "A TIAMA"
L'ensemble vocal "A TIAMA" est composé de six chanteurs amateurs* réunis en 2010 par la passion de la polyphonie corse et le désir d'en faire connaître le patrimoine transmis de génération en génération par une tradition orale qui continue à s'enrichir de nouvelles compositions. Depuis, leur répertoire s'est étendu à d'autres polyphonies telles que le chant géorgien et la liturgie orthodoxe russe.
* Fabienne Lagier, Anne Moradpour, Cécile Wacongne, Alexandre Breda, Jean-Marie Byll-Cataria et Stéphane Mathieu
Lieu
Église Catholique d'Hermance
Entrée : Place de l'Eglise
1248 Hermance (Genève)
Facebook
https://www.facebook.com/martine.libertino

Invitée par le jazz sur la plage

À Hermance, l'Association se met au fourneau pour Kinshasa
Le samedi 16 août 2014 dès 17h.
Stand “Pasta della casa”
Entrée libre
Pour en savoir plus sur le programme musical : https://jazzslp.wix.com/jazzsurlaplage/
Lettre août 2014
Quelques photos sur Facebook

Introduction de martine libertino

La paix est indissociable de l’éducation des jeunes dès leur plus jeune âge ainsi que des adultes qui les entourent et les guident. S’engager dans un travail de déprogrammation des émotions de son subconscient et de l’inconscient collectif de son pays demande à l’Homme humilité, persévérance, détermination, amour de soi, solidarité, courage, mais il lui rendra bonheur et dignité, car il a le devoir de donner à ses enfants l’envie de lui ressembler.

actions de Martine libertino à Kinshasa

Le Ministère de l’éducation du Kenya et l’Association pour le Développement de l’éducation en Afrique (ADEA) ont réuni en septembre 2009 à Mombassa les ministres Africains de l’éducation et les principales agences bilatérales et multilatérales de coopération au développement. Martine Libertino, invitée en qualité d’oratrice a présenté sa vision de l’éducation pour la paix ainsi que les différentes actions qu’elle mène (enseignement de sa philosophie pour la paix dans le Monde, formation de médiateurs, École d’éveil philosophique pour les enfants et les jeunes, médiations familiales ou en entreprises, etc.).

Le Ministère de l’éducation de la République Démocratique du Congo a sollicité l’ADEA pour que sa formation de médiateurs pour la paix puisse se tenir dans leur pays. L’ADEA a joué son rôle de facilitation en favorisant la collaboration entre la RDC et l’organisation OSISA (Open Society Initiative for Southern Africa) qui a décidé de soutenir cette initiative congolaise.

formation de médiateurs pour la paix

De février à mai 2010 se sont tenues les trois premières sessions de la formation initiale de médiateurs pour la paix à Kinshasa, en présence de 25 participants choisis par le Professeur André Masiala ma Solo et le ministère de l’éducation. Ils occupent de hautes responsabilités dans différents domaines (éducation formelle et non formelle, justice, protection de l’enfance, église, etc.). Ils sont tous en demande de moyens pour aider les enfants, les familles et les personnes de la société civile à résorber souffrances et inégalités afin de parvenir à la paix dans leur pays.

En français
Bulletin de l'ADEA - cliquer dans partenariats : "L'ADEA, catalyseur de l'éducation pour la paix en RDC"

En anglais
ADEA bulletin - cliquer dans Partnerships : "ADEA is catalyst for peace education in DRC"
Média : All Africa - Remise des diplôme à Kinshasa (document en PDF)

formation initiale en 2010

Dès la première session, le professeur Masiala et les participants travaillent avec motivation, expriment leur désir de connaissances et l’urgence des besoins.. la suite

premier volet de la formation

  • Étude des personnalités. Techniques de travail et mises en pratique aux niveaux individuel, familial,
  • communautaire, professionnel, institutionnel.
  • Étude des causes et des conséquences des programmations émotionnelles aux niveaux individuel et collectif.
  • Étude de l’inconscient collectif (Afrique et RDC tout particulièrement) et de ses conséquences sur l’état d’esprit, les actes d’un peuple, le développement d’un pays et de son gouvernement.
  • Prise de conscience de la responsabilité de l’Homme à tous les niveaux de la société.
  • Développement de la neutralité émotionnelle du participant.

deuxième volet de la formation

  • La guerre et ses effets dévastateurs sur l’inconscient de l’Homme, sur son état d’esprit et sur le développement de son pays.
  • Compréhension, gestion et déprogrammation des séquelles émotionnelles de l’inconscient collectif du Congo (des tributs à la colonisation et à l’indépendance) et des évènements qui ont marqué son histoire depuis plusieurs siècles : pour gérer les traumatismes du passé – au niveau individuel et collectif – pour construire une paix durable partant de l’individu et allant à l’ensemble de sa communauté et de son pays, pour bénéficier des bienfaits de sa culture et de sa religion en gardant sa liberté de jugement.

Domaine de compétence des élèves

  • Approfondissement des concepts et des connaissances acquises et mise en pratique dans les domaines d’activités de chaque participant : Centre Congolais de l’enfant et de la Famille (CCEF)
  • Fédération nationale de la Jeunesse Protestante.
  • Union Chrétienne Féminine de la RDC.
  • Dirigeants de la Fédération Nationale des Femmes Protestantes.
  • Direction du Personnel de l’Enseignement Primaire, Secondaire, Professionnel et Para-professionnel (EPSP).
  • Secrétariat Général du Ministère de l’EPSP.
  • Association des Femmes Enseignantes pour le Développement.
  • Syndicat Solidarité pour le Développement des Enseignants, Fonctionnaires et Agents para-étatiques.
  • S.O.S. Traumatismes pour le Congo.
  • Formateurs pour membres d’institutions et d’entreprises privées.
  • Commission Justice et Paix. Droit humanitaire, des enfants, de la famille, du travail et pénal. Accompagnement judiciaire des personnes violées et en zones de troubles.
  • Formateurs du personnel judiciaire pour la défense des droits de l’Homme.
  • Formation de membres de partis politiques.
  • Formation des Commissions Techniques pour l’aide aux femmes divorcées et aux filles-mères.
  • Association pour l’éducation des enfants des rues et leur réinsertions, formation des éducateurs, formation professionnelle des Pygmées.
  • Coalition des Femmes pour la Paix et le Développement.
  • Association en lutte contre la pauvreté.

formation continue dès l'automne 2011

  • Exercices de mise en condition (jeu de rôles) afin de supprimer les écueils de la communication avec les personnes à former ou à aider.
  • Approfondissement du suivi.. la suite

Programmes d'éducation pour la paix

  • En République Démoncratique du Congo, au vu des résultats immédiats, Maker Mwangü Famba, Ministre de l'éducation, demande officiellement que la formation ainsi que l'enseignement de Martine Libertino  s'étende à l'ensemble du pays et aux pays environnants.
    Par ailleurs, des agences de coopération en charge d'autres pays en guerre ou sortant de conflits en suivent le déroulement.

    Après la formation Initiale, la formation continue commence en octobre 2010. À chaque session, une journée sur le terrain permet de suivre la mise en place des programmes d'éducation pour la paix ainsi que les communautés impliquées dans ces programmes (lors de séances de travail).

  • Des programmes à petite échelle dont la qualité de travail et l’expérimentation permettent un bilan à chaque formation continue et une extension dans tout le pays comme le demande le Ministre de l’Éducation, Maker Mwangü.

  • Les programmes sont mis en place et travaillés avec l'ensemble des élèves de la formation afin que chacun puisse s’enrichir des projets, de l’expérience et des bilans des autres.
    Tous les thèmes cités ci-dessous sont abondamment traités et repris plus précisément en fonction des besoins, de l’efficacité des élèves et des programmes en cours. Quatre groupes de travail principaux :
    Groupe Travail avec les enfants
    Groupe Centre pour jeunes et adultes.
    Groupe Réflexions à thèmes et conférences
    Groupe Médiations de couples et familiales

Parrainage camp kokolo et demande de fonds 2018

Programme complet (élaboré à l'attention de la MONUSCO) et budget
La situation en République Démocratique du Congo est de plus en plus dure rendant le travail de la "Communauté de Médiateurs" encore plus précieux. Ses membres et les milliers de personnes participant avec eux aux programmes pour la paix (enseignants, élèves et parents des "Cours d'Eveil Philosophique", chorales, Communautés Citoyennes, etc.) ne cèdent ni à la peur, ni à la colère et continuent avec courage et confiance leur travail d'indépendance spirituelle et matérielle. Nous mettons sur pied un parrainage au profit des enfants et des jeunes - orphelins ou non scolarisés - du Camp militaire Kokolo où une population de 40'000 habitants survit dans la misère. Grâce aux membres donateurs de notre Association et de l'Association CACTUS (Italie), le programme d'éducation pour la paix a démarré fin 2015 (écoles primaires et secondaires).
500 enfants et jeunes, leurs parents et leurs enseignants en bénéficient déjà, montrant de magnifiques résultats. Votre soutien nous aidera à l'étendre au reste de la population.
Pour devenir parrain du programme et en suivre l'évolution
(par des témoignages, photos, compte-rendus des 3 missions annuelles de Martine Libertino à Kinshasa) :
Dès CHF 100.- par année
Association Duchamps-Libertino • 11, rue du Bourg-Dessus • 1248 Hermance
(mentionner parrain Kokolo sur le bulletin)
IBAN CH37 0900 0000 1719 6418 4
BIC POFICHBEXXX

élèves de la formation

Photo souvenir dans le jardin de la résidence où se passe la formationEn plein travailEn plein travailMartine Libertino avec trois de ses élèves : Cédric Nedge, Marcel Banza et Willy MasakaFabienne Lagier, Assistante de Martine Libertino avec Krems, un élèveLe travail n'empêche pas la bonne humeur. André Masiala et Pierre MatondoFrancis Konde et Marthe AlombeThéophile Fita Luc Lutala et Micheline KitengeFreddy Tite et Marcel BanzaMichel Kanku et Cédric NedgeMarthe AlombeMartine LibertinoKrems Kanuga et Léontine KiteneDédé Kinkela, Willy Masaka, Freddy Tite et Marcel BanzaMarie-Françoise Mushiya et Philomène AkueloMicheline Kitenge et Luc LutalaDédé Kinkela, Willy Masaka et Freddy TiteMartine Libertino avec Jean-Paul, chauffeur et complice à la foisEmilie Lukombo, Carlos Sanga et Willy Masaka lors d'une séance de travail à Matete

une quinzaine de programmes d'éducation pour la paix

Actuellement, une quinzaine de programmes (voir organigramme)
Quelques exemples :
Derniers témoignages et photos de la "Communautés de Médiateurs" et de leurs élèves au sein de la population en RDC et en Haïti

centre pour enfants de la rue "Coeur et mains du christ"

Les enfants reçoivent un enseignement sur les "Valeurs Fondamentales". Ils ont appris à s'aimer et à croire en un avenir meilleur. La création d'un jardin potager et d'un poulailler leur permet de manger tous les jours. Ils entretiennent les lieux, les embellissent et prennent de plus en plus d'initiative concernant l'organisation du centre.
Extrait du Rapport de Marthe Alombe, responsable de la mise en place du programme.
Témoignages de quelques enfants et d'une éducatrice du Centre

éducation pour la paix dans le quartier de matete

Les "Valeurs Fondamentales" sont enseignés aux habitants du quartier de Matete à Kinshasa (femmes, hommes et jeunes habitants). Ils se sont constitués en association dans un but d'entraide et de réflexion sur leur avenir. En 2014, la "Communauté Citoyenne pour la Paix" est active et sur le point d'acheter un terrain pour subvenir à ses besoins.
Extrait du Rapport de Michel Kanku, responsable de la mise en place du programme.
Témoignages de quelques habitants

communauté citoyenne pour la paix

école d'éveil philosophique pour enfants et adolescents

Deux sont déjà en fonction pour les jeunes. Une troisième pour les enfants de six à onze ans doit voir le jour. Parallèlement, Martine Libertino crée un programme d'éducation pour la paix dans l'enseignement primaire et secondaire : Collège Saint-Robert-le-Grand à Kinshasa en septembre 2013 (450 élèves et 23 enseignants) et Institut Monseigneur Keela dans le Camp des forces armées, Kinshasa.
Témoignages de l'animateur, de quelques adolescents et d'un parent.
Camp des Forces armées : budget de l'année 2017/19

parrainage de familles spirituelles

  • Ce programme doit permettre à des familles et à certains enfants des centres de vivre ensemble grâce à un travail spécifique de déprogrammation des séquelles de l'abandon et à l'enseignement des cinq valeurs fondamentales. La famille suivra le même enseignement que les enfants. Nous ne parlons plus d'adoption mais d'un chemin suivi ensemble sans obligation de se considérer comme des parents mais comme des guides et des amis.
    Extrait du Rapport de Cédric Ndege, responsable de la mise en place du programme.

panneaux éducatifs pour enfants des rues

village écologique pour les pygmées

La création d'un village écologique autonome permettrait aux Pygmées de vivre en autarcie. Un enseignement sur les cinq valeurs fondamentales les incite déjà à prendre conscience de leur valeur et de leurs droits.
Les Éco-villages et les réseaux GEN de Brazzaville à Kinsahsa.

centre martine libertino pour l'encouragement de la sagesse

  • "Centre Martine Libertino pour l'Encouragement de la Sagesse et de la Paix dans le Monde" pour l'études de la philosophie de Martine Libertino et des droits de l'Homme (Sauver notre société, utopie ou réalité, Martine Libertino aux Editions Duchamps).
    L'ONG, "Espoir pour Tous" a ouvert le premier centre en 2012. Luc Lutala, participant de la formation, commence à former des personnes de la société civile.
    Témoignages de quelques-unes de ces personnes.
    "Cette formation a été pour moi comme une guérison et une thérapie. Elle m’a permis d’élucider des questions que je me posais sur ma personnalité, de me comprendre et ainsi de renforcer la confiance en moi en appréciant davantage mes qualités, ma beauté et celle des autres. J’ai beaucoup apprécié cette formation.
    La suite en pdf..

centre de médiations dans le bas-congo

  • Un centre de médiations et d'étude pour l'aide aux violeurs potentiels et aux femmes violées : doit voir le jour dans le bas-Congo.

cours de coupe et de couture

Deux sont déjà en fonction dans différents quartiers, un troisième doit s'ouvrir bientôt avec un centre d'élevage. Chaque ONG, créant un centre d'élevage, bénéficiera d'un enseignement spécifique sur le traitement et le respect des animaux. Elle signera une charte dans laquelle elle s'engagera à mettre en application les termes de l'enseignement reçu.
Extrait du Rapport de Eulalie Kitanga et de François Na Mwini , responsables de la mise en place du programme.

centre de réhabilitation des jeunes congolais

  • Centre de réhabilitation de jeunes congolais de douze à dix-huit ans : ce centre de mineurs existe déjà. Il aide les jeunes à prendre conscience de leurs erreurs afin de leur éviter l'emprisonnement et de côtoyer des grands délinquants et des criminels. L'étude des cinq valeurs fondamentales, de leurs programmations émotionnelles et la découverte de leur valeur seront autant d'atouts les aidant à retourner dans leur famille. L'argent pour introduire cet enseignement et former les éducateurs manque.

programme "rendons notre ville belle"

  • "To petola Mboka" en lingala, en français : "Rendons notre ville belle" : ce programme vise à créer un lieu de nettoyage, de récupération des déchets et de triage (papiers, plastique, fer blanc, alu, etc.) dans un quartier qui servira de programme-pilote. "Nous voulons faire travailler les jeunes afin qu'ils puissent en tirer un revenu, sensibiliser et faire participer la population. Les travailleurs seront formés professionnellement mais également aux valeurs fondamentales".

journées sur le terrain - suivi des programmes

Départ avec les participants de la formation pour les séances de travail sur le terrainLes jeunes de l'école d'éveil lors du bilanTémoignage d'une élève de l'école d'éveil à KinshasaAdolescents, élèves de l'Ecole d'Eveil Philosophique, faisant leur bilanEcole d'Eveil Philosophique. Bilan avec les enfants et les parentsNotre arrivée au Centre idéal, école primaire, secondaire et professionnelleNous sommes accueillis au Centre Idéal par les enfants et les enseignants Séance de travail avec les participants à la formation au centre de réinsertion pour jeunes de KinshasaSéance de travail avec les enseignants au Collège Robert-le-Grand à KinshasaSortie du Collège Robert-Legrand à Kinshasa après la séance de travailCentre d'enfants de la rue "Coeur et Mains du Christ" en février 2014Fin de la séance de travail avec les habitants du quartier à MateteLuc Lutala et Micheline Kitenge avec l'équipe de leur ONG devant l'école itinérante pour les enfants de la rueSéance de travail et bilan avec les enfants de la rue en ville de Kinshasa

action de l'association duchamps-libertino

Martine Libertino et les participants à la formation créent des programmes d'enseignement, spécifiques aux problématiques des personnes ou des communautés concernées. Dans sa lettre aux membres de l'Association, Martine Libertino s'exprime ainsi :
".. Premier blian
L'une des souffrances de l'Afrique est sa dépendance à l'Occident et les problèmes qui en résultent : perte de dignité et de confiance en soi, passivité, découragement et manque de clairvoyance envers ses véritables besoins. Pendant ces deux ans de formation, les participants ont appris à supprimer leur colère au profit de la détermination, à s'aimer, à prendre conscience des programmations de l'inconscient collectif de leur pays, des difficultés qui en découlaient et à agir en vue de les éradiquer .."
".. Deuxième bilan
Lors de mon dernier voyage, en mars 2012, de nouveaux programmes ont vu le jour en fonction des besoins vitaux du Congo. Il apparaît que chacun des programmes est freiné par le manque de revenu, une aide financière extérieure inadéquate, l'opportunisme d'un propriétaire pouvant détruire les fruits de plusieurs années de travail, etc.
Un exemple : la mort inacceptable de 3 bébés dans un centre d'enfants des rues. L'ONG européenne, sensée les soutenir, finance des enquêtes dans le but de savoir si les enfants peuvent être adoptés au détriment de la nourriture et des frais médicaux dont le montant est une misère. Les "mamans" et les éducateurs travaillent sans solde depuis de nombreuses années, se sacrifiant sans voir l'horizon s'ouvrir. Pourtant, ils sont toujours là .."
Ces bilans ont conduit Martine Libertino à faire intervenir l'Association Duchamps-Libertino dont elle est la conceptrice et la Présidente afin de trouver des fonds pour l'autonomisation totale de chaque projet.

photos

Marthe essayant le four construit grâce aux membres de l'Association Duchamps-LibertinoDevant le four nouvellement construitDevant le four, tous heureux..Quelques enfants du centre "mains et coeur du Christ" à Kinshasa en 2011Quelques enfants du centre "Mains et coeur du Christ", Kinshasa avec Marthe Alombé en 2011

trois objectifs absolus

Chaque programmes doit répondre à trois objectifs absolus : l'enseignement de ma philosophie et des valeurs fondamentales conduisant un être humain à construire pour son bonheur et celui de son entourage, générer des revenus pour une entière autonomie dont l'objectif sera à cours ou moyen terme une indépendance totale sans besoin d'aide extérieure, enfin, multiplier ces programmes et ces initiatives dans tout le Congo, voire dans d'autres pays d'Afrique.
Dans la plupart des programmes, nous devons faire l'acquisition de terrains, construire des lieux de travail, des poulaillers, des centres d'élevage de porcs, des jardins potagers, planter des arbres, acheter du matériel scolaires, etc.

Pour vos dons
ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTIN0
Pour l’encouragement de la Sagesse et de la Paix dans le Monde
11, rue du Bourg-Dessus • 1248 Hermance
http://www.associationduchamps-libertino.org
association@duchamps-libertino.ch
IBAN CH37 0900 0000 1719 6418 4
BIC POFICHBEXXX
http://www.fengarion.org/organization_project.php?prj_id=77&org_id=59&lang=fr

 

Powered by Ollea