Tolérance ou soumission

La tolérance représente un état intérieur de liberté totale face au comportement de l’autre. Grâce à sa générosité, à son intelligence, l’Homme serait capable de comprendre les motivations de son entourage, même si ces motivations vont à l’encontre de son propre idéal. Il serait donc capable de respecter ce qui est et qu’il ne peut changer.

Comprendre

L’état de comprendre s’applique à l’Homme qui ne cherche pas à voir les autres en fonction de ses repères personnels. Il admet au contraire qu’ils puissent penser et exister d’une manière différente, voire opposée à la sienne et ne les juge pas.

Respecter ce qui est

Le respect de l’autre nous demande de prendre en considération ses opinions, même si ces opinions ne correspondent pas aux nôtres et même si elles choquent notre philosophie.
En subissant les personnes ou les événements, nous nous laissons glisser dans un état de souffrance, puis de frustrations génératrices de colère et d’agressivité. Confondant alors respect de ce qui est et fatalité, nous devenons les victimes consentantes d’une situation qui nous échappe.

La soumission

La tolérance est le fruit de l’interaction de notre intelligence et de notre générosité alors que la soumission est la conséquence de nos frayeurs.
Dans certaines circonstances, plaçant certains intérêts immédiats au-dessus de notre idéal, nous ferons preuve d’opportunisme et croirons œuvrer pour notre bien ou notre confort, mais le temps nous rendra attentifs à l’erreur de notre jugement basé en fait sur des critères hâtifs et sans fondement.

La nature éprouve-t-elle des sentiments ?

Du fait de sa nature, la Terre vit en autarcie. Elle ne peut recevoir de l’extérieur ce qui lui manque et ne peut rejeter ce qui détruit son équilibre. Pour cette raison, l’évolution technologique de l’Homme devrait impérativement s’accompagner d’une politique stricte de recyclage dans tous les domaines et dans toutes les chaînes de production.
L’Homme serait capable, respectant cette loi, de vivre aussi confortablement qu’il le souhaite. Son intelligence, apte à créer à l’infini, est programmée pour comprendre les besoins de la Terre et ceux de l’humanité. Cela lui permettrait enfin de respecter les besoins absolus de son âme tout en profitant du bien-être matériel issu de son imagination. Pour parvenir à cet équilibre, seule une remise en question des valeurs essentielles de la société nous aideront.

Le Monde actuel et notre société

Que l’Homme croit que le Monde va mal et le Monde ira toujours mal !
Que l’Homme croit que le Monde ira bien et tous les espoirs lui seront permis !

La guerre et l’état d’esprit qu’elle engendre

Le soldat acceptant de tuer ou le risque d’être tué se justifie par les discours de son gouvernement, mais aussi par chacun de nous qui, espérant un monde meilleur, éprouvent cependant pour la guerre un sentiment “abstrait” qui nous empêche de prendre conscience de la responsabilité de ces milliers d’Hommes allant au combat.
Les Hommes libres n’obéissant qu’à leur Conscience, un chef d’État, à ce jour, pourrait-il les condamner ?

Écrit pour la revue “Générations”

Nous confondons souvent vieillesse avec fin de vie  Je n’aime pas ce mot. Je préfère parler de savoir, de dignité, de pondération car l’expérience d’une vie bien remplie se nomme la sagesse. Grâce à cela, à tout âge, de nous émanera toujours la jeunesse.
Par contre, si notre cœur ne bat plus pour un idéal, si nous ignorons nos besoins et refusons le risque d’aimer, nous nous regarderons sans tendresse et là, à tout âge, la vieillesse nous atteindra.

Powered by Ollea