Martine Libertino s'exprime ainsi :

Ma conception de la médiation est bien davantage que sa définition officielle "Intervention d’un tiers en vue de régler un conflit entre deux partis", elle est d’abord un acte de reconnaissance de soi, de l’autre et des besoins de chacun. Découlant de la vocation innée de l’Homme à aider son entourage, elle permet de garder ou de faire naître l’idéal garant de l’épanouissement de notre société. Elle dénoue les conflits, équilibre les relations et rend aux personnes la dignité et le bien-être nécessaire au bon fonctionnement de nos institutions.

Formation de médiateurs, médiations et (re)structurations d’équipes de travail sont destinées à guider des professionnels engagés dans un travail d’entraide. Souvent motivés par un idéal, ils sont plus exposés au risque de sacrifice, au sentiment d’impuissance et à la désillusion provoquant à la fois douleurs morales, découragement et épuisement professionnel (burn-out). Ces personnes sont cependant indispensables à l’équilibre de notre société. Elles ont donc besoin d’un soutien et d’une méthodologie efficace pour préserver leur vocation en même temps que leur bien-être.

Ces différentes démarches aident également à prévenir et à gérer tensions et conflits en milieux professionnels et institutionnels. Leur volonté n’est pas de supprimer des symptômes à court terme. Elles offrent au contraire l’étude et la suppression de leurs causes profondes – peurs, colères, et souffrances – liées à la personnalité, à l’enfance et aux expériences souvent mal comprises de l’adulte aux prises avec sa réalité. Elles proposent des solutions précises et concrètes pour la réussite de l’entreprise, le bonheur des cadres et de leurs collaborateurs mais, surtout, pour l’élaboration de la paix dans chaque pays par le biais de l’éducation des enfants et des adultes, quels que soit leur degré de responsabilités et leur culture.

 

Powered by Ollea