DE L’IMPORTANCE DU BONHEUR AU TRAVAIL

COMME FACTEUR D’ÉVOLUTION SOCIALE ET

DE PRODUCTIVITÉ

L’Homme a accompli des progrès considérables dans beaucoup de domaines, notamment scientifiques et technologiques, mais son fonctionnement émotionnel, ses besoins fondamentaux et les conditions nécessaires à son bonheur demeurent largement inconnus. Cette ignorance se répercute sur nos institutions sociales et politiques et sur le monde professionnel qui subissent les conséquences de leur incapacité à comprendre la nature humaine et à admettre que la réussite de l’entreprise implique obligatoirement le bien-être des dirigeants et de leurs collaborateurs. De ce fait, les émotions liées aux aspects relationnels ne sont considérées que lorsque des débordements tels que conflits, harcèlement, perte de personnels, surgissent et exigent un traitement urgent.
Les processus de réussite, de développement et de changement se limitent le plus souvent aux aspects structurels (organigrammes différents, fusion de départements, etc.) généralement analysés à court terme. Ils occultent cependant les dimensions humaines aussi importantes pour la bonne marche d’une entreprise que sa gestion financière. Elles représentent le plus souvent la source des problèmes et pourraient en conséquence devenir celle des solutions.

Le bonheur au travail comme facteur de productivité – donc comme un investissement – est parfois reconnu en paroles mais la plupart du temps considéré très sommairement. Pourtant, bien plus qu’un principe directeur limité aux entreprises idéalistes affichant une mission éthique claire, le bonheur de chaque collaborateur serait garant :

  • De sa motivation.
  • De sa créativité.
  • De sa capacité de concentration.
  • De sa capacité à gérer ses émotions et à résoudre chaque problème.
  • De sa fidélité et de sa loyauté envers l’entreprise.
  • De sa santé et donc de sa présence.

Que nécessite le bonheur au travail ?

À tous les niveaux de la hiérarchie, le bonheur au travail nécessite :

  • De développer ses qualités personnelles et professionnelles en comprenant et en supprimant les programmations émotionnelles influençant l’entreprise (exercice du pouvoir, vision stratégique, gestion des ressources humaines, des finances, de la communication).
  • De savoir détecter les qualités professionnelles et les difficultés émotionnelles de ses collègues ou collaborateurs sans envie, crainte, colère ou mépris.
  • De s’aimer et de respecter les valeurs fondamentales indispensables au développement de chaque personne dans l’entreprise.
  • De comprendre les conséquences d’un engagement (responsabilité, rigueur, solidarité).
  • De déléguer avec clairvoyance et fermeté tout en faisant preuve de bienveillance.
  • Que chaque collaborateur soit considéré et se considère comme partie prenante de sa collectivité.

Une entreprise, une institution ou une société conforme aux besoins véritables de chacun est la seule garantie contre les frustrations, les colères et la convoitise, les incompréhensions et la peur, les conflits et la démotivation. Le contraire la conduirait, quelle que soit sa mission – artistique, humanitaire ou économique – à la perte d’un personnel de qualité et de sa prospérité.

DÉMARCHE D’INTERVENTION

La démarche proposée par Martine Libertino pour (re)structurer des équipes de travail dans les entreprises ou les institutions est adaptée spécifiquement à chaque cas. Elle est basée sur ses connaissances et l'expérience acquises pendant plus de trente ans dans le domaine de la philosophie, de l’enseignement, de la psychologie, de la consultation et de l’assistance professionnelle, de la gestion de conflits et lors de ses interventions pour la paix auprès de gouvernements.

Déroulement du travail

Elle se déroule généralement par les étapes suivantes :

  • Entretien avec le(s) mandant(s) pour identifier les problèmes et les besoins.
  • Proposition d’intervention (journées de travail ou retraites) et devis.
  • Travail avec l’ensemble de l’équipe pour faire un bilan du passé et débattre des difficultés.
  • Prise de conscience et explication des véritables causes des problèmes et de leurs conséquences (symptômes).
  • Proposition de solutions à mettre en place : nouvelles attitudes, techniques de travail, débats, formulation de consensus et décisions.
  • Établissement d’un calendrier de mise en œuvre et d’un suivi des progrès (à tous les niveaux) avec définition des étapes suivantes.
  • Deuxième atelier pour le bilan et la supervision des progrès.
  • Étapes suivantes selon les besoins, les intérêts et les attentes des mandants.

Principes et modalités de travail

La médiation et la (re)structuration d’équipes de travail ont pour vocation de :

  • De faciliter l'expression des problèmes et du diagnostic concernant les personnes  et le travail en équipe – dans l’entreprise ou l’institution (répartition des tâches et des responsabilités, relations et compétences, environnement de travail, etc.).
  • De s'assurer que chacun exprime ses pensées et ses besoins et qu'il comprenne celles et ceux des autres.
  • De faciliter l’élaboration d’un climat franc, courtois et respectueux propice à un débat constructif.
  • D'exprimer les véritables causes des problèmes : les programmations émotionnelles (par exemple peur des conflits) qui influent sur la façon de penser et le comportement de chacun dans l’entreprise.
  • D'analyser les responsabilités individuelles dans toute situation sans se laisser influencer par les apparences, les conventions sociales ou les a priori.
  • De faciliter la prise de conscience et l'expression de l’idéal de l’entreprise et de celui des collaborateurs qui révéleront des points communs, et les paramètres essentiels à une évolution plus heureuse pour tous.
  • De proposer des thèmes de réflexion adaptés à la situation et aux problèmatiques spécifiques (exemple : l'équilibre entre la liberté et la contrainte, la responsabilité et le sacrifice, l'exercice du pouvoir et la capacité de déléguer, etc.).
  • D'offrir des solutions de changements à tous niveaux : stratégie de l’entreprise ou de l’équipe, rapports hiérarchiques, gestion concrète des tâches, disposition du lieu de travail, communication entre personnes, etc. ainsi que des propositions de travail individuel assorti de techniques précises.
  • D'insister sur la solidarité et la capacité de remise en question de chacun.
  • De mettre en place un calendrier des actions concrètes et du suivi rigoureux de cette mise en place (respect des dates, et des engagements).

MEDIATIONS FAMILIALES

de 1 à 3 heures ou selon besoins : prix sur demande selon le nombre de participants.

MEDIATIONS PROFESSIONNELLES ET (RE)STRUCTURATIONS D'EQUIPES

DE TRAVAIL en Suisse et à l'étranger

Petites, moyennes et grandes entreprises : retraites de trois jours, une journée ou une demi-journée.

Proposition de travail et programme de la retraite après entretien préliminaire : devis sur demande.

Powered by Ollea